Tomate – radis – carottes : une butte très productive #2

Ci-dessous : retranscription de la vidéo

Bonjour, et bienvenue sur la chaine des permaraichers. Aujourd’hui, retour sur une planche de culture tomates – carottes – radis – salades. Suivez-moi.
Sur cette butte, juste avant de planter les tomates, j’ai semer des carottes, 6 rangs, et des radis, 4 rangs, avec le semoir 6 rangs d’éliot Coleman. Sur les bords j’ai planté des salades. Depuis les radis ont été récoltés. Les carottes ont poussés, et les salades  aussi ont été récoltées. Les tomates ont bien grandies et aujourd’hui je vais effeuiller en coupant les feuilles du bas des tomates, pour à la fois laisser plus de lumière aux carottes, et en même temps enlever les feuilles du bas qui ont tendance à toucher le sol et du coup à attraper des maladies dûes à des champignons. Donc pour effeuiller c’est pas compliqué, il suffit d’un bon sécateur et on cherche les feuilles à couper. Donc, une feuille du bas, je le prends, je coupe au raz, et je l’enlève. Une feuille du bas, je la prends, je la coupe, et je l’enlève. Et on continu.
Voilà, les carottes ont maintenant plus de lumière et vont pouvoir mieux se développer jusqu’à la récolte, prévue en Octobre. Au revoir.

Voir où en sont les cultures à la mi-novembre

 

Jérôme BOISNEAU / Permaraicher

Permaraicher : un maraicher en permaculture

 

Bonjour, je m’appelle Jérôme BOISNEAU, je suis maraîcher. Je me suis installé ici, dans le Gers, en 2009. J’avais découvert la permaculture quelques années avant, en lisant Fukuoka, puis « permaculture 1 » de Bill Mollison et David Holmgreen, les deux fondateurs du concept de permaculture. Ca avait complètement changé ma façon de jardiner, et après plusieurs formations en permaculture j’ai eu envie d’aller plus loin et j’ai quitté mon boulot en 2007 pour m’installer comme maraîcher. J’ai trouvé 6 hectares dans le Gers. Des coteaux argileux et très sec l’été. Et c’est là que j’ai installé ma micro-ferme, en appliquant les concepts de la permaculture.

J’ai construit une mini-maison, très rapidement, pour pouvoir habiter Read More

Une butte très productive !

Ci-dessous : retranscription de la vidéo

Voici des nouvelles de ma butte tomates / radis / carottes / salades. J’avais semé les radis et les carottes en même temps, sur 6 rangs pour les carottes, et 4 rangs pour les radis avant de planter les tomates, puis les salades sur le bord. On aperçoit les salades qui commencent à être ombrées par les radis, mais les radis arrivent à maturité et les carottes commencent à naître. Donc je vais faire la première récolte de radis alors que jusque là il n’y a eu aucune opération. Ni désherbage, ni éclaircissage des radis. On peut voir que les tomates sont en fleurs, alors qu’en se rapprochant du bas, on va pouvoir récolter les premiers radis. Ce qui va donner de la place aux carottes (et aux salades). On peut même voir ici les premières tomates. Je profite de la récolte de radis pour désherber un peu ce qui dépasse et ce qui pourrait gêner. Ici un peu de liseron. Là un pieds de tomate qui avait poussé naturellement, et c’est tout.

Quand l’ensemble des radis aura été récolté, les carottes auront plus de place et commenceront à avoir besoin d’un peu plus de lumières. Les tomates à ce moment là seront beaucoup plus grandes et pourront alors être effeuillées en bas. On reviendra sur cette butte quand elle sera un peu plus avancée.

Voir l’évolution de cette butte

 

Jérôme BOISNEAU / Permaraicher

Comment tailler un pied d’aubergine

Ci-dessous : retranscription de la vidéo
Voici un pied d’aubergine qui n’a jamais été taillé encore ; qui a été planté il y a quelques semaines, et auquel je vais enlever les gourmands, un peu comme à un pied de tomates. Donc, on identifie une feuille principale, et à la base de cette feuille, un gourmand. Et avec ce geste, on l’enlève. On fait les gourmands aussi du bas, à l’aisselle des petites feuilles. On identifie encore une fois une feuille principale ici, à la base, un gourmand, on le tire comme ça. Et ça s’enlève très facilement. Cette aubergine je veux la mener sur 2 ou 3 brins. Donc je vais laisser le brin principal, ici, et un brin secondaire, ici. Donc il me reste à enlever ce gourmand, et sur le coté ici, ce gourmand. J’en profite pour enlever la première fleur, qui consommerai beaucoup d’énergie de la plante, et qui donnerai certes une aubergine plus rapidement, mais qui ralentirai le développement de la plante.

On retrouve donc maintenant une aubergine à peu près taillée. On pourrait enlever encore ce gourmand, et quand elle sera plus grande, on reviendra pour tailler la suite.

Jérôme BOISNEAU / Permaraicher