Une butte très productive #3

Ci-dessous : retranscription de la vidéo

Bonjour, et bienvenue sur la chaine des permaraichers. Aujourd’hui, retour sur ma butte tomates – radis – carottes.
L’automne est bien installée, on est à la mi-novembre et on a déjà eu quelques gelées blanches ; Mais toujours pas de gel à l’intérieur de la serre. La production de tomates aubergine, poivrons, courgettes est vraiment en perte de vitesse et aujourd’hui  on va sortir les pieds de tomates de la serre, et donc  sous les pieds de tomates, on va trouver les carottes qui avaient semées en même temps que les tomates avaient été plantées.
Donc on se trouve devant la butte de tomates. Les tomates ont bien grandies depuis la dernière fois. On va avoir besoin de 2 outils pour les sortir : couper le pied avec un sécateur, et couper la ficelle (tuteur) avec un couteau. En guise de couteau j’utilise ceci, qui se met au doigt et du coup qui libère la main pour tenir aussi le sécateur.
Voilà, les tomates ont été enlevées. Reste à découvrir les carottes qui sont dessous.
Voilà la récolte de carottes. A bientôt

Jérôme BOISNEAU / Permaraicher

16 Comments on “Une butte très productive #3

  1. Bonjour,

    Je suis du Quebec et je viens de découvrir votre super blog. Petite question, j’aimerais expérimenté la technique de semences, carottes, radis, tomate et laitue. J’ai cru comprendre que vous avez planté les tomates plus tard sur la planche, mais vous y aviez laissé un espace? De plus, le terreau lors de la plantation n’a pas recouvert les petits plants racines?

    Bref, c’est génial et très inspirant votre façon de faire.
    Merci de nous partager tous ces vidéos…

    • Bonjour Nancy,
      tout est semé et planté le même jour, sur la même planche. Donc oui, il y a quelques graines de radis et carottes qui sont « enterrés par le pied de tomates, mais très peu.
      Jérôme

        • En théorie, c’est 80cm pour la planche, et 30cm pour le passe-pied.
          Mais la partie plate de la butte fait plutot 50 cm 🙂

          • Au Bec Hellouin, ils font apparemment 12 rangs de radis et 12 rangs de carottes sur une seule planche de 80cm (plate). Ca me paraît très voire trop dense. Il doit y avoir beaucoup d’éclaircissage à faire, et donc du temps et des semences perdus. Qu’en penses-tu ?

            Nicolas.

  2. Ils utilisent le même semoir que moi (semoir 6 rangs d’éliot Coleman) et on a le même objectif de passer le moins de temps possible par planche de culture. Donc il faut trouver le réglage du semoir qui permet de semer assez dense pour que le sol soit très bien couvert par les culture, mais pas trop dense pour éviter que les culture ne se gênent. Et surtout, n’avoir besoin ni de désherber, ni d’éclaircir.
    De plus, Charles Hervé-Gruyer précise bien que de cette manière il obtient des « petites » carottes.
    L’an dernier, sur une planche, j’avais semé très clair. J’ai eu peu de carottes mais de bonne taille. Cette années, sur une autre, j’ai essayé de densifier au max et c’est l’inverse : un vrai tapis de carottes, mais petites.

    • Merci pour ces réponses. J’ai une dernière question, car en fait je ne comprend pas comment on peut faire ces 12 rangs de carottes et 12 rangs de radis sur une même planche ? J’ai bien compris qu’ils ne se développaient pas à la même vitesse, d’où l’intérêt de l’association, mais comme 12 rangs occupent toute la largeur, les 12 autres rangs vont chevaucher les autres ??

      • Pour une butte plate de 80 cm de large, il faut passer le semoir 6 rangs 2 fois avec les carottes (chaque passage de semoir couvre presque 40 cm), puis, repasser au même endroit (par dessus, quoi) le même semoir 6 rangs, mais cette fois-ci avec des graines de radis. Là aussi, 2 passages pour couvrir les 80 cm de large.
        On obtient donc 12 rangs de radis, sous lesquels vont germer 12 rangs de carottes.

          • Bonjour Jérôme,
            J’ai une question à propos du semoir 6 rangs. Peut-il être utilisé sur une terre très argileuse ?

  3. Oui, je suis en terre très argileuse, et j’y arrive, mais il n’est pas facile à « dompter » 🙂

  4. Bonjour,

    Ton blog est fort intéressant et tes réponses précises et rapides! Si je peux me permettre, un peu plus de détails techniques dans tes vidéos serait bienvenu. Même si les discussions par commentaires détaillent le sujet.
    Concernant le semoir Coleman, je le « connais » via le Bec Hellouin et des bouquins mais deux remarques:
    -son prix est très élevé et sera long à amortir en vendant des légumes (en France les prix de vente sont bien plus pas qu’en amérique du nord)
    -j’hésite aussi à l’acheter car j’ai peur de son efficatcité dans mon sol qui n’est encore très fin et exempt de cailloux…

    MERCI d’avance et encore bravo pour ton blog

    • Merci !
      Pour le prix (600 € environ avec le port) ça fait cher au Kg (de feraille), mais par rapport à un semoir de type « Ebra », c’est moins cher, mais aussi plus spécialisé dans son usage (et donc moins utilisé au final).
      Pour son efficacité dans les cailloux, comme je n’ai pas trop d’expérience, car j’en ai peu chez moi. Mais en revanche, il faut très peu de débris végétaux, car ils provoquent rapidement un amoncellement entre le premier rouleaux et les 6 socs du semoirs. Il y a donc à chaque fois un travail du sol minutieux avant de passer le semoir.
      Mais quand tout ça est maitrisé, on arrive à une densité de semis ET (surtout) une régularité de semis qui engendrent moins de travail pour plus de récolte. Mais pour y arriver, il faut d’abord bien « maitriser la bête » 🙂
      Jérôme BOISNEAU / Permaraicher

  5. Bonjour Jérome.
    Félicitations pour tes réussites.Personnellement je suis dans la même démarche que toi mais avec quelques années d’expérience en moins.
    Je suis en cours de création d’une micro ferme en permaculture en Normandie. Changement de vie aussi avec beaucoup d’envies et de difficultés.
    J’aimerais savoir si on pourrait partager quelques expériences vécues.
    Je dois descendre dans le Gers fin juillet et j’aimerais te rencontrer.
    Dans l’attente de te lire.
    Chaleureusement.
    David

    • Bravo David pour le changement de vie 🙂 Je suis passé par là, et je comprend tes « envies et difficultés »
      Pour la rencontre, je te contacte par mail
      Jérôme BOISNEAU / Permaraicher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *